THE BUFFER :

The buffer, pédale boutique
buffer pedalboard

True bypass et Buffer : Kesako?

Le terme bypass, désigne le fait de contourner le circuit électronique de nos effets. Concentrement, sur une pédale de saturation par exemple, passer de clair à saturé. Et pour bypasser un effet, différentes méthodes s’offrent au constructeur. Les deux plus grandes étant ce qu’on appelle le True bypass et le buffer.

Le True bypass :

Passif, donc sans besoin d’alimentation pour que cela fonctionne, le True bypass sort complètement tout composant électronique du signal. Mécaniquement, ce sont des contacts électrique qui se font ou ne se font pas (le clac du switch!). L’avantage c’est qu’il n’y a pas de coloration, car pas d’influence de l’électronique. C’est parfait me direz vous? Oui… Mais! (et oui rien n’est jamais simple)

Le problème, c’est justement que c’est passif. Il n’y a pas de composants pour donner un « coup de fouet » a votre signal. Résultat au cumul de 3, 4, 5 pédales et donc d’autant de longueur de câble, votre signal perd en énergie et au bout c’est un son timide, sans dynamique, étouffé. Trop de True bypass, tue le true bypass.

Le Buffer :

A l’inverse, le buffer est actif lui, il nécessite donc d’être alimenté pour fonctionner. Cette fois, l’on peut songer à un bypass silencieux et sans clac grâce à ça. La bascule se fait électroniquement, sur une pédale BOSS par exemple. Votre signal est vivant et permet de garder toute la brillance et la dynamique. C’est parfait me direz vous ! Et oui.. vous avez compris : MAIS! Il y a buffer et buffer. Tout dépendant de la qualité de conception du buffer il va être transparent ou colorer. Et a l’image du true bypass, plus il y en a dans le pedalboard, plus une coloration peut se faire sentir. d’où l’importance de choisir un buffer de qualité, ce que propose The buffer.

Au final, tout ça est affaire d’équilibre et de placement.


Quand a-t-on besoin de The buffer ?

Je donne toujours ce conseil : Comparez votre son avec et sans votre pedalboard. Guitare directe dans l’ampli et ensuite guitare, pedalboard, ampli.

Si à la comparaison vous sentez une grosse différence, notamment dans les aigues, si le son parait terne, étouffé, alors il y a un problème sur le pedalboard. Et un buffer est bien souvent la solution. Si par contre, vous tendez l’oreille, n’êtes pas bien sur de sentir une différence majeure, alors c’est que ca va.

Que faire avant d’y songer ?

Avant de songer à acheter un modèle de The buffer, voyez si vous n’avez pas déjà une pédale déjà bufférisée pour faire l’essai, que vous pourriez placer en première après la guitare. Car il est important de placer un buffer très tôt dans le signal, bien souvent en tout début de chaine. Les Boss sont « buffurisées » par exemple et font typiquement un travail suffisant, certains accordeurs proposent cette option, ect..

J’ai toujours été un défenseur des boss. Les modèles les plus récents sont quand même très efficaces et une ou deux dans le signal solutionnent souvent les problèmes. Généralement, placée en 1er dans le pedalboard elle jouera parfaitement le rôle de buffer. Cela dit, sans pédale buffurisée ou si le signal est malgré tout coloré, il est peut être temps de songer à un buffer dédié. Comme The buffer bien sur !

Autre point fondamental :

On a souvent l’exemple d’ajouter une BOSS entre la guitare et l’ampli et que ça colore. -> Avez vous rajouté un câble de 3 ou 6 mètres pour brancher votre BOSS? Le câble est plus destructeur que la pédale ! Notez qu’il est fondamental d’avoir de bon câbles jack pour préserver le signal. Mettre un buffer sur des câbles de piètre qualité, c’est comme mettre une carrosserie de Ferrari sur une 2C.V.. Un non sens! Car vos câbles influent sur le son et grandement !

Aussi, il est important de songer à l’agencement dans le pedalboard, de passer en true bypass directement certains modèles (les wahs notamment) Par ailleurs, pourquoi pas, songer a une « true bypass box »? Un boitier externe qui va rendre true bypass tout ce qu’on met dans la boucle! Et qui permet de switcher plusieurs choses à la fois. Pratique !

Comme je le disais, il y a aussi des pédales dont les bypass sont mauvais. Les Crybaby, certaines MXR et la palme d’or du pire bypass de l’histoire est décerné à la Wah Ibanez WH-10. Une calamité. Regardez plutôt la démo ci-dessous !

N’hésitez pas à me contacter par mail (atelier@msmworkshop.fr) ou bien même par les réseaux sociaux pour parler en live et au cas par cas de votre pedalboard.


Spécifications techniques de The buffer :

Impédance d’entrée 1M – Sortie 1K

Fonctionne sur prise Standard 9V (sans support pile)

Composants de qualité audio uniquement (Condensateurs panasonic, film métallisé)

Garantie 2 ans. Entièrement réparable. Satisfait ou remboursé.


Franchement j’ai été bluffé

Noté 5 sur 5
novembre 4, 2022

Acheté il y a presque 1 an, le « The Buffer » en version « Chiron » (oui, j’aime avoir des modèles avec un design qui déchire) a rejoint mon pedalboard : C’est un super buffer, il rempli parfaitement son rôle sans trop colorer le son mais en apportant sa petite touche MSM au son (c’est subtil mais extrêmement appréciable). Le petit + : en faisant tester mon board aux copains, ils ont tous compris l’intérêt du buffer et ce que ça pouvait apporter à leur son ! Même un bassiste (si si, j’vous jure !)

Je vous le recommande visiblement, c’est « Amiens Kalitat » 😉

Sofiane
Verified